APRES LA PANDEMIE …….LA RECHERCHE D’UN SENS !

Curieusement, en 2020, trois nouveaux mots se sont introduits dans notre vie quotidienne en l’espace de quelques jours… des mots déconcertants !
« Pandémie », qui ressemblait surtout à un film de science-fiction en mode catastrophe, ainsi que « confinement » et « distanciation » qui nous renvoyaient à des notions rarement mentionnées dans une conversation. Bref, des substantifs venus de nulle part qui ont surgi dans nos vies pour occuper l’essentiel de nos pensées  !!
Du jamais vu à l’échelle planétaire.

C’est précisément au matin du samedi 14 Mars que nous avons compris que nos vies pouvaient changer de façon drastique en vingt-quatre heures…Alors, nous avons commencé à devoir nous adapter : nous adapter à la progression d’un virus dont on ne connaissait que le nom étrange de Covid-19,  adopter  des comportements et des habitudes jamais utilisés, suivre les « Points de Presse » quotidiens à la TV, et jeter un œil inquiet sur ce qui ce passait dans le reste du monde.
Tout cela créait un climat d’incertitude, d’insécurité et d’isolement auquel nous avons tous été confrontés. Impensable à imaginer 15 jours plus tôt !!

Cette période de la « première vague » a ressemblé à un soir de neige : un air dense, des bruits assourdis, un « ralenti » qui durera trois mois. Les regards sont posés sur des chiffres : nombre de cas et nombre de décès, besoins de masques et de préposés, propagation dans le Monde et dans les provinces canadiennes.
Montréal prend des allures de jeune fille endormie dans le froid.
Nos habitudes perdent leurs points de repère et ce vide, que la nature déteste, se teinte d’insécurité et de repli sur soi.
La stupeur fait place à de nouvelles façons d’être : nous ne sommes plus reliés aux autres de la même façon. Le « virtuel » s’installe partout ! Nos émotions passent par le visuel ou le ton de la voix ; plus question de proximité physique.
A l’Institut, les Cours se donnent en ligne…En attendant la reprise de la normalité.

Mais, pour beaucoup, il se crée aussi une forme de mouvement centrifuge, une réflexion qui surgit et revient comme un mantra: « Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi à ce stade de  ma vie ? », « peut-être qu’il est temps pour moi d’apporter des changements à ma vie », « de quoi ai-je vraiment besoin ? »… qui nous ramène au cœur de nous.

Et si, au bout du compte, ce malaise fait d’insécurité, de peur de l’inconnu, et de devoir d’adaptation que nous avons tous dû traverser, ouvrait aussi la porte à un sens plus profond à donner à sa vie ?…
Et si, justement, cette « pause » qui nous est imposée était aussi une opportunité de  faire le point ?…repenser à nos valeurs profondes ?…Et pourquoi pas ? Mettre en place des changements plutôt que se reperdre de vue …
 

Frédérique
 

Restez à l’affut pour la deuxième partie qui paraîtra en janvier.