meg-kannan-245874

Des poules en zoothérapie ? Début d’une série !

 

Les poules, ces bêtes qui nous font rire, que nous voyons un peu partout sans vraiment les connaitre.  Celle que les enfants aime mais qu’ils mangent sans le savoir mais savent que ce sont elles qui donnent les œufs. Chez moi s’était comme ça, des poules pondeuses et des coqs à chairs. J’avais des poules pondeuses qui vivaient au poulailler à l’année  et  des coqs à chair que nous avions pour quelques semaines. Comme à tous les automnes, nous ne gardions que les poules pondeuses pour l’hiver. Comme zoothérapeute, j’accepte des jeunes en difficultés, qui en collaboration avec des écoles de ma région et  dans certains programmes, viennent une ou deux fois semaines faire des stages dans mon entreprise.

 

C’est un 22 décembre que ma stagiaire va au poulailler, comme tous les jours et qu’elle me revient avec  un poussin. Et oui un de mes coq avait été précoce et une poule avec  reçu des son amour. Un poussin le 22 décembre, ouff c’est là que ma belle stagiaire ma expliqué avec toute sa conviction qu’ont ne peut pas laisser ce pauvre poussin mourir dehors à se froid.  Que nous avions l’obligation de s’occuper de lui et que je serai la pire des sans cœur de le laisse dehors à cette température. Malgré mes explications sur la loi de la nature et que le poussin serait prit en charge par sa mère et que et que ….. elle  n’en démordait pas. Elle a appelé sa mère, fait en grande médiation avec elle et a raccroché en me disant : « Si tu le prends pas moi je l’amène chez moi, c’est tout ».

Et c’est de cette façon que Mini, la poule est entrée dans nos vies.

poule zoothérapie

 

Mini a grandit chez cette stagiaire entouré de chiens, de chats et d’humains, tous aussi gaga de Mini que ma stagiaire l’était.  Mini à grandi et les besoins et surtout les dégâts, car je ne sais pas si vous en êtes conscient mais une poule, c’est  pas comme un chat, ça ne vas pas à la litière. Ni comme un chien, ça ne demande pas la porte. Non, ne ça fait ses besoins, là où elles sont. Les poules sont curieuses et aiment explorer, partout, elles aiment gratter et picorer ce qu’elles voient pour mieux comprendre. La maman commence à trouvé que Mini demande beaucoup d’attention, donc après discussions… Mini est de retour chez nous, mais avec la promesse ultime qu’elle ne retourne pas au poulailler.

 

Mini entre par la grande porte et a SA cage dans le salon, se promène partout  dans le jour et pendant la nuit et nos absence, elle est dans sa maison (sa cage). Elle s’adapte très bien à notre maison et ses habitants, chiens, chats, lapin et naturellement humain de plusieurs âges.  Oui, à ce moment nous sommes  7 à la maison,  les enfants du père de ma fille (donc des adolescents de 12 à 17 ans) et notre fille de 1 an, sans nous oublier les deux parents. Mini, vit avec nous au quotidien, elle écoute la télévision sur nos genoux et se promène comme un chien, finalement elle pense qu’elle est un chien et se donne les même droits que nos chiens.  

 

 

Mini le poussin est devenu une poule entouré d’amour et de plusieurs types d’animaux avec des tempéraments tous différents mais qui l’ont forgé avec amour et respect. Elle a apprit à vivre en harmonie avec nous et ma meute. Cette épopée de Mini vous avez aimé, elle continuera avec plaisir car ce n’est pas terminé, Mini à vécu  8 ans avec nous et à travaillé en zoothérapie avec moi pendant 7 ans.

 

Donc c’est à suivre….

Isabelle Bouthillette

Découvrez notre formation et nos cours de spécialisation en visitant notre site internet au www.zootherapie.ca 

Partagez cet article